Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Bourges, une ville engagée > Chaufferie urbaine au bois

Chaufferie urbaine au bois

Chaufferie urbaine au boisUn réseau de chaleur ou réseau de chauffage urbain est un système de distribution de chaleur à partir d’une installation de production centralisée. Elle distribue la chaleur nécessaire à la production de l’eau chaude sanitaire et du chauffage à l’échelle d’un quartier, d’une ville.

Depuis 2008, Bourges distribue à certains quartiers de la Ville un chauffage produit à partir du bois, une énergie locale et renouvelable. La chaufferie urbaine au bois se substitue ainsi à un ensemble de chaufferies individuelles parfois anciennes et alimentées avec des énergies fossiles de type gaz / fioul.
Actuellement, avec ses 19 km de canalisations enterrées, son réseau de distribution permet de desservir 96 sous-stations, dont de nombreux logements sociaux ainsi que de nombreux équipements sportifs et municipaux : le Centre Nautique, le Palais des Sports du Prado, le gymnase des Merlattes ou encore les écoles du quartier.
Cependant, dans le cadre du Nouveau Plan de Renouvellement Urbain et des différentes démolitions et rénovations, une perte sur les consommations d’énergies de 18,9% engendrant une hausse des prix de l’ordre de 14%, allait être enregistrée sur le réseau de chaleur, sans action corrective. Ainsi, afin de pérenniser l’équilibre économique de la DSP et d’étendre l’offre de service public, il devient nécessaire aujourd’hui d’étendre ce réseau afin de raccorder des bâtiments situés dans les quartiers Lahitolle et Pignoux, Bigarelles, Sembat et Pyrotechnie, soit 11km de plus d’ici 2024.
Ainsi, la Ville et le délégataire BBES (Bourges Bio Energies Services) ont conclu un avenant dans le cadre de la DSP, pour réaliser ces travaux d’extension. Le montant des travaux est évalué à 13.717 M€ HT avec un financement par le fonds chaleurs de l’ADEME à hauteur de 6.761 M€ HT. Ils permettront en outre une diminution des émissions carbone de 6 240 T CO2/ans, ainsi qu’une fourniture énergétique majoritairement au bois à hauteur de 108 900 MWh/ans.

LA REALISATION DES TRAVAUX

Pour mener à bien ces opérations d’extension de réseaux de chaleur, une tranchée va être creusée sur la chaussée, afin d’y placer des canalisations d’eau chaude qui transportent la chaleur jusqu’au pied des bâtiments. Une fois refroidie dans une sous station, l’eau retourne à la chaufferie puis repart de nouveau à haute température. Les travaux se dérouleront par phase sur trois ans.
Pour l’année 2022, 6 kms seront créés depuis les quartiers Gibjoncs vers le quartier Pignoux, le centre hospitalier Jacques Coeur et le nord du quartier Lahitolle. La période de travaux s’étendra de juin à novembre 2022. Pour 2023 et 2024, les travaux se poursuivront dans le quartier Lahitolle et le quartier de la Pyrotechnie.

Planning

  • 2022 : 1ère phase de travaux
  • Création de l’artère principale de liaison du réseau depuis le Sud du Quartier Gibjoncs au Quartier Pignoux ;
  • Extension vers Hôpital Jacques Coeur et Nord Lahitolle / Insa - salle Armes.
  • Début des travaux Juin 2022 / Fin des travaux en novembre 2022

Circulation